Liste des produits de la marque Auteurs de "La Marionnette"

Docteure en histoire de l’art contemporain, Florence Duchemin-Pelletier a consacré une thèse à la réception de l’art inuit contemporain en France. S’intéressant aux questions de circulation des objets, à l’histoire du goût et aux pratiques collectionneuses, elle collabore actuellement au projet « D’autres collections pour les arts » au sein du LABEX Arts-H2H.

Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris Ouest – Nanterre où il a dirigé le Centre de recherches en Histoire de l’art et Histoire des Représentations de 2003 à 2011, Thierry Dufrêne occupe depuis février 2007 la fonction d’adjoint au directeur général chargé des relations -internationales de l’Institut national d’histoire de l’art (Paris).

Docteure ès-lettres de l’université Paris-Sorbonne, auteur de plusieurs articles et ouvrages sur le théâtre de Paul Claudel et sur l’histoire des marionnettes, Raphaèle Fleury a été chef de projet du Portail des arts de la marionnette (PAM) de 2009 à 2011. Elle est aujourd’hui responsable du pôle Recherche et documentation, qui coordonne les activités patrimoniales, documentaires, scientifiques et éditoriales de l’Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières.

Anthropologue, chercheur au CNRS (LESC), coordinateur de la -plateforme de recherche ARTMAP (www.artmap-research.com), Emmanuel Grimaud est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les sosies, les animatroniques et la robotique humanoïde : Le Sosie de Gandhi (2007), Dieux et Robots (2008), Le jour où les robots mangeront des pommes. Conversations avec un Geminoid (2012, avec Zaven Pare) et d’un numéro spécial de la revue Gradhiva, Robots étrangement humains (2012, avec Denis Vidal).

Joël Huthwohl est historien du théâtre. Conservateur-archiviste de la Comédie-Française de 2001 à 2008, il a aussi été rédacteur en chef du Journal des trois théâtres. Il dirige aujourd’hui le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. Il collabore régulièrement avec le metteur en scène Marcel Bozonnet comme dramaturge. Il est l’auteur d’articles et ouvrages sur les arts du spectacle.

Aurélia Ivan, metteur en scène et scénographe d’origine roumaine, crée des spectacles dans lesquels elle intervient en tant qu’auteur, metteur en scène, scénographe et interprète. Diplômée du conservatoire du Bucarest et de l’École nationale supérieure des arts de la marionnette de Charleville-Mézières, elle privilégie une forme d’art réunissant toutes les expressions artistiques. Aurélia Ivan est également artiste associé au Clastic Théâtre et à l’Hectare, Scène conventionnée de Vendôme pour la saison 2011-2012. Elle est en résidence à la Maison du Geste et de l’image à Paris de 2010 à 2013.

Ancienne élève de l’École normale supérieure en philosophie, docteur en sciences de l’art (Paris I Sorbonne), Katia Légeret est professeur au département théâtre de l’université Paris 8. Elle s’intéresse en particulier à l’esthétique des théâtres dansés d’Asie entre tradition et modernité, leur influence sur les metteurs en scène européens, leurs mises en scène théâtrales et chorégraphiques contemporaines en France et en Europe. Elle mène également une carrière internationale de Bharata-Nâtyam, théâtre dansé originaire de l’Inde du Sud.

Diplômée de troisième cycle de l’École du Louvre, Françoise Lernout est conservateur en chef du patrimoine, en charge depuis 1986 du département Moyen Âge et du département Objets d’art (dont font partie les collections de marionnettes) des Musées d’Amiens. En 1993, elle a été commissaire de l’expo-sition « Drames et bouffonneries, les marionnettes picardes des origines à 1960 ». Depuis 2009, les Musées d’Amiens ont lancé plusieurs chantiers de numérisations de leurs collections de marionnettes dans le cadre de leur partenariat avec le Portail des arts de la marionnette.

Cécile Obligi est conservatrice au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France depuis 2006. D’abord responsable de la conservation puis chargée du traitement de fonds d’archives, elle est -actuellement coordonnatrice du numérique. Elle est également l’interlocutrice du -département pour les questions touchant à la marionnette.

Chercheur au CNRS, Caterina Pasqualino enseigne l’anthropologie de la performance à l’EHESS. Après diverses études sur les minorités du bassin méditerranéen, elle étudie le flamenco andalou, genre musical habituellement entrevu en termes pittoresque, dans une perspective proprement anthropologique. Elle travaille actuellement sur des rituels de possession Palo monte (Cuba). Également réalisatrice de films documentaires, ses recherches la conduisent à analyser les performances collectives ou individuelles sous l’angle de la transformation du corps et du dépassement de soi. Tout en comparant les pratiques rituelles et les performances artistiques contemporaines, elle œuvre à l’élaboration d’une anthropologie performative.

Julie Sermon est maître de conférences en études théâtrales (université Lyon 2) et dramaturge. Elle consacre ses recherches aux écritures textuelles et scéniques contemporaines. Auteure de divers articles publiés dans les revues Agôn [en ligne], Frictions, Ligéia, Registres, Théâtre/Public, elle a co-signé, avec Jean-Pierre Ryngaert, Le Personnage théâtral contemporain : dé-composition, recomposition (Éditions Théâtrales, 2006), ainsi que Théâtres du XXIe siècle : commencements (A. Colin, 2012). En 2009, elle a dirigé le n° 193 de la revue Théâtre/Public, « La marionnette ? Traditions, croisements, décloisonnements ».

Denis Vidal est anthropologue, spécialisé sur l’Asie du Sud. Il est directeur de recherche à l’IRD (URMIS/Paris Diderot) et enseignant associé à l’EHESS, au musée du quai Branly et à Paris Diderot. Il s’intéresse, en particulier, aux interactions prenant place — dans toutes sortes de contextes — avec les créatures artificielles les plus variées (images de divinités, figures de cire, momies de « sirènes », robots, etc.). Dernière parution à ce sujet : Robots étrangement humains (avec Emmanuel Grimaud), numéro thématique : Gradhiva, n° 15, 2012.

Christiaan Zwanikken est un artiste néerlandais connu pour ses installations cinétiques, formé à l’Académie Gerrit Rietveld et à l’Académie royale des beaux-arts d’Amsterdam. Ses œuvres hybrides, mêlant matériaux organiques et composants électroniques, questionnent la relation de l’homme à la nature, à la science et à la technologie. Son travail a été présenté notamment au Muséum américain d’histoire naturelle de New York, au musée Kinetica de Londres, au musée Tinguely de Bâle et au musée des beaux-arts de Taipei. En 2013-2014, le musée Valkhof de Nimègue lui a consacré une importante exposition rétrospective.

Il y a 1 produit.

Affichage 1-1 de 1 article(s)