Liste des produits de la marque Auteurs de "Poétique du numérique 2"

Dirigé par Franck Cormerais 

Franck Cormerais est docteur en sciences de l’information et de la communication (Paris XIII) et docteur en philosophie (Paris I). Professeur à l’université Bordeaux 3 (laboratoire MICA), il s’intéresse à l’anthropologie des techniques, aux usages de TIC et aux pratiques artistiques liées au numérique. Il a été le coordinateur de Poétique du numérique 1. Ses recherches portent sur les modèles de l’innovation, sur l’imaginaire de la culture numérique, sur les dynamiques territoriales créatives dans la perspective d’un développement sociétal. Ses pratiques de chercheur l’amènent à collaborer régulièrement avec Ars Industrialis (Association Internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit).

 

Pierre Musso est philosophe de formation, docteur en sciences politiques, professeur en sciences de l’information et de la communication à Télécom ParisTech, ainsi qu’à l’université de Rennes II. Il est aussi chercheur au L.T.C.I., au LAS université de Rennes 2 et associé au LIRE-I.S.H. université de Lyon II. Il est titulaire de la chaire d’enseignement et de recherche « Modélisations des imaginaires, innovation et création », lancée en octobre 2010, portée par Télécom Paris-Tech et l’université de Rennes 2 avec quatre industriels de taille mondiale (Dassault Systèmes, Ubisoft, Orange et P.S.A. Peugeot-Citroën) et avec le soutien de la DATAR et d’Alcatel Lucent Bell Labs.


Jean-Paul Fourmentraux est sociologue, maître de conférences en sciences de ­l’information et de la communication à l’université de Lille 3 (laboratoire Geriico), chercheur associé à l’École des hautes études en sciences sociales, E.H.E.S.S. de Paris, au Centre de recherches sur les arts et le langage. Il est l’auteur de Art et Internet aux éditions du C.N.R.S. en 2010 (2005) et de Artistes de laboratoire aux éditions Hermann en 2011. Il a également dirigé les ouvrages L’Ère Post-Média. Humanités digitales et cultures numériques aux éditions Hermann en 2012 et Art et Science aux éditions du C.N.R.S. dans la collection « Les Essentiels d’Hermès » en 2012. Il mène aujourd’hui des recherches comparatives sur les interfaces entre création artistique, recherche développement et innovation sociale :<http://cral.ehess.fr/index.php?1409>.

 

Colette Tron en fondant en 2000 l’association Alphabetville crée un espace de réflexion autour des rapports entre langages et médias et tente d’articuler pratique et théorie par la confrontation d’artistes, de chercheurs et d’opérateurs culturels lors de séminaires et de débats publics. Elle a dirigé deux ouvrages : Nouveaux médias, nouveaux langages, nouvelles écritures et Esthétique et société, et a contribué à divers livres et revues. Elle est par ailleurs conseillère éditoriale pour la collection « L’électron musagète » aux éditions l’Entretemps (Montpellier) et sera prochainement membre du conseil éditorial de la revue Studies in culture and innovation (Huddersfield, G.B.). Elle collabore depuis peu aux revues Art press et Mouvement.

 

Michel Lavigne est maître de conférences à l’I.U.T. de Castes, membre du laboratoire L.A.R.A (Laboratoire de recherche en audiovisuel), E.A. 1938, université Toulouse II Le Mirail (équipe : SEPPIA : Savoirs, praxis et poïétiques en arts plastiques et appliqués). Il s’intéresse aux problématiques de la création numérique et plus précisément aux questions posées par l’écriture interactive ou connective, l’histoire et l’évolution des applications, les usages artistiques, ludiques ou pédagogiques. Il est le président du comité d’organisation du Colloque scientifique Ludovia depuis 2005.

 

Michel Porchet est chercheur à M.S.H. Paris Nord, Mutations urbaines. Ses recherches sont centrées sur les thématiques des industries de la culture et des arts. Il est responsable du projet Sound Delta, esquisse d’une recherche en art en 2009. Il participe régulièrement à la revue Appareil.

 

David Morin Ulmann est Docteur en sociologie. Il a fait des études de droit et de philosophie. Il est également consultant, chercheur rattaché à l’observatoire des mondes numériques en sciences humaines et enseignant dans de nombreuses écoles de design et de commerce en Loire-Atlantique et PACA. Il est l'auteur de petits ouvrages chez M-Editer et de nombreux articles.

 

Jacques A. Gilbert est professeur à l’université de Nantes. De formation à la fois philosophique et littéraire, il travaille sur les relations entre poétique et représentation. Il étudie également les rapports entre récit et théorie.

 

Grzegorz Pawlak est docteur en Arts et sciences de l’art, artiste et chercheur au Centre de recherche en arts et esthétique de l’université de Picardie Jules Verne. Sa pratique artistique relève d’une approche prospective et poétique de la quotidienneté, qu’il élabore au moyen de pièces vidéographiques, d’installations et d’œuvres hybrides. Ses recherches portent sur le quotidien comme espace de création, au travers des nouveaux médias et de la caractérisation de l’échantillonnage comme forme culturelle. Parmi ses activités récentes figurent un projet d’écriture poétique sur Twitter (@Phonemes) et la création d’une œuvre sonore pour le Musée des Moulages de Lyon, <http://grzegorz.pawlak.free.fr>.

 

Laurent Lescop est architecte D.P.L.G., docteur en sciences pour l’ingénieur, enseignant chercheur à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes, Laboratoire GERSA. Il est lauréat du concours Innovation ministère de la Recherche en 2001, catégorie « Émergence ». Ses recherches sont centrées sur la scénographie virtuelle dans une problématique autour des outils de représentation et de communication du projet architectural. La réalité virtuelle permet un passage de l’objet architectural à la pensée projective, où le projet est aussi abordé comme espace de fiction.

  

Martine Bubb a un doctorat de philosophie. Elle est chercheuse invitée à l'école supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole, Rattachée à la M.S.H. Paris-Nord, membre de l’équipe Plugin et responsable du programme numérique : « Mothership Union. Lieux éclatés et ­imaginaires connexes ». Elle est l'auteur de l’ouvrage La camera obscura : philosophie d’un appareil, publié aux éditions L’Harmattan, Paris, 2010.

 

Monique Maza est maître de conférences à l’université Jean Monnet Saint-Étienne. Elle est spécialiste "arts et esthétique". Elle est l'auteur de l’ouvrage Les installations vidéo, œuvres d’art. Elle s’intéresse particulièrement aux figures du texte numérique, à l’image interactive, aux arts numériques et au risque du jeu. Elle est co-responsable avec Alexendra Saemmer de E-Formes — Écritures visuelles sur supports numériques, Presses universitaires de ­Saint-Étienne, 2008.

 

Lucile Haute est artiste et chercheuse au CIEREC à l'université Jean Monnet, St-Étienne, EnsadLab/en-er et à l'école nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris. Ses recherches portent sur les conditions d’accueil, de perception, de ­participation, de captation et de restitution en performance. Elle étudie et réalise des environnements mixtes, entre arts vivants et dispositifs techniques. Chacun est abordé comme un mode de coexistence et de passage entre différentes couches de réalité. Une réconciliation de la performance corporelle et de l’événement numérique semble possible, produisant des corps et des sujets composés (d’extensions technologiques, de représentations performatives, d’objets ou prothèses). Ces états de corps sont aussi des rapports spécifiques à un environnement donné. Concevoir ces installations pour les habiter et les faire habiter, les cartographier, en rédiger des notices graphiques, tels sont les enjeux de ses recherches.

 

Célio Paillard est artiste-chercheur. En 2010, il a soutenu sa thèse d’esthétique sur les processus d’artification de l’art numérique à l’université Paris 1 et il poursuit actuellement ses recherches sur les arts numériques et émergents. Il développe en parallèle une pratique artistique, ayant pour matériaux de prédilection le texte et le son, et prenant souvent des formes d’installations ou de performances. Il est par ailleurs co-directeur de la revue numérique lautremusique.net.

 

Marion Zilio est doctorante en esthétique, AIAC, Arts des images & art contemporain, EA 4010, à l’université Paris 8, où elle occupe actuellement un poste d’ATER. Ses recherches portent sur l’esthétique de la fluidité et les cultures numériques. Elle a notamment publié Du visage à la sur-face, dans Photographie et contemporain : à partir de Marc Tamisier, François Soulages (dir.), Paris, L’Harmattan, 2009 ;  De l’a-culture aux sources de l’imaginaire contemporain ?, dans Photographie, médias et capitalisme, François Soulages et Julien Verhaeghe (dir.), Paris, L’Harmattan, 2009; Devenir-monde avec Julien Verhaeghe, Un archivage cartographique de la quotidienneté, Réel-Virtuel, n° 2, « Virtualité et quotidienneté », mars 2011. <http://reelvirtuel.univ-paris1.fr/index.php?/revue-en-ligne/j-verhaeghe---m-zilio-/2/>, consulté le 28 mars 2013.

 

Adrien Malcor est diplômé de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 2007. Il conçoit, après un stage de typographie au plomb mobile à l’association Zone opaque, un livre intitulé Listes (Sumer), qui amorce une réflexion sur la place de l’écriture aux origines techniques de nos actuelles « sociétés d’abondance ». Il travaille actuellement au sein du groupe RADO et aux côtés de l’association Peuple et culture Corrèze à une enquête artistique sur la « techno-géographie » du pays de Tulle.

 

Il y a 1 produit.

Affichage 1-1 de 1 article(s)