Newsletter

PayPal

Les Cités du théâtre politique

Une réflexion sur la fonction politique du théâtre, l’idée dominante est que le théâtre a la possibilité de transformer la société.

Plus de détails

  • Format : 15 x 21 cm
  • Pages : 512 pages


30,00 € TTC

Quoi de plus évident aujourd'hui, en France, que de référer le théâtre à une mission « politique » parfois aussi dite « civique », « sociale », « critique » ou « émancipatrice » ? Pourtant, et ces faux synonymes le révèlent, derrière l'évidence de la formule « tout théâtre est politique » se dessine une réalité, complexe et conflictuelle. Elle tient à la diversité des acteurs qui composent le champ théâtral : artistes, intermédiaires (pouvoirs publics, directeurs d'institutions théâtrales, programmateurs, critiques) et publics. Elle tient tout autant à la diversité de leurs conceptions du théâtre, de l'art, de la culture et de la politique. Autant de conceptions qui, pour être saisies, doivent être historicisées et contextualisées. Pour penser les différentes voix/voies qui se théorisent et se pratiquent aujourd'hui, il importe d'éviter une approche téléologique et mono-normative, fondée sur un principe d'idéal unique du « théâtre politique » à l'aune duquel juger toutes les pratiques, et/ou sur le dépassement chrono-logique d’une conception du « théâtre politique » par une autre. Il importe aussi de ne pas redoubler par la recherche les hiérarchies de reconnaissance et de légitimité institutionnelle qui classent aujourd'hui ces différentes conceptions dans le champ théâtral. Recourir au concept de « cité », emprunté à la sociologie pragmatique de Luc Boltanski et Laurent Thévenot, permet de rendre justice à la pluralité des façons de penser et de faire des acteurs. Le présent livre pose l'hypothèse qu'existent ou plutôt cohabitent, sur un mode plus ou moins pacifique, quatre cités : la cité du théâtre postpolitique, la cité du théâtre politique œcuménique, la cité de refondation de la communauté théâtrale et politique, et la cité du théâtre de lutte politique.

Préface de Luc Boltanski.

 

Table des matières


Préface   

Le « théâtre politique » : premiers repérages historiques et théoriques   

Le « théâtre politique » à l’ère du soupçon ?   

La triple crise de la gauche, de la critique du capitalisme et du (théâtre de) service public

Les « années 1989 » : aube d’une nouvelle ère ? Reconfiguration des champs de force idéologiques   

Deux lignées de « théâtre politique » au XXe siècle : Théâtre ontologiquement politique vs théâtre politique sous condition de combat revolutionnaire   

Le discours scientifique sur le théâtre politique et la question de la neutralité axiologique   

Extension du domaine de la recherche : par le haut, par le bas, par les bords, pour une approche processuelle du theatre politique   

Contre une approche téléologique et mono-normative : penser le théâtre politique comme une pluralité de cités   

La Cité du théâtre postpolitique   

Du théâtre pour une société dans laquelle le théâtre politique est mort   

L’ère postmoderne, changement de paradigme axiologique du théâtre politique  

Vers une nouvelle conception de l’histoire, de l’homme et du politique : de la critique interne du projet moderne au postmodernisme   

Mort de la culture, triomphe de l’art ?   
L’art post- ou la mort du projet de l’art moderne   
Le triomphe paradoxal du ministère de la Culture   

Du théâtre politique au théâtre poélitique ? Un nouveau registre de légitimation de la fonction politique de l’art théâtral.   

Exprimer le chaos du réel   

Adieu à la pièce historique, au théâtre dramatique et au théâtre épique   
Rejet de l’Histoire, de la révolution et rejet des temps historique, dramatique et épique (La Mission. Au Perroquet vert)   
Mise à distance des fondamentaux du drame et trouble dans l’énonciation
(Atteintes à sa vie)   

Tout contre le (monde) réel   
Exprimer l’impossibilité de dire le monde : le chaos du réel (Fées, Oxygène, Jardinage Humain)   

Impossibilité d’un point de vue unifié sur le monde   

Impossibilité d’agir dans et sur le monde   

Un réel fait de micromondes en conflit   
De l’utopie à la dystopie postmoderne. Description d’un monde post-apocalyptique et post-humain (Naître et Le Crime du XXIe siècle)   

Du théâtre critique au semi-degré   
De la distanciation à l’ère postcritique (Les Marchands)   
Une ironie postmoderne   
L’herméneutique à l’ère de la réversibilité du (non-)sens   

Entre régime de la représentation et régime de la présence… mimesis vs logique de la sensation et souffrance sans distance   
La Poétique et La Politique : retour à Aristote   
La fonction politique de la catharsis est-elle soluble dans le « matériau cathartique » ?   
La souffrance non esthétique ou la « métaphysique d’artiste ». D’une fonction critique du théâtre à une politique de la perception et de la pitié ?   

La Cité du théâtre postpolitique ou la crise esthétique et politique de la représentation du monde et de l’homme   


La Cité du théâtre politique œcuménique : le « théâtre d’art-service public » républicain   

Portrait du théâtre populaire en « théâtre d’art-service public »   

Les mythes fondateurs : le théâtre populaire, démocratique et républicain, d’Athènes à Avignon   

L’Assemblée théâtrale et l’espace public démocratique : pour un théâtre ontologiquement politique

Le « théâtre antique » grec, aux sources de l’agora théâtrale démocratique ?   
La tragédie grecque ou le théâtre comme « assise mentale » du politique ?   
Limites de la référence à la tragédie grecque comme modèle d’un théâtre politique d’aujourd’hui   

Le mythe du théâtre populaire    
Des pionniers du théâtre populaire à l’institutionnalisation du théâtre public. La nécessaire illusion rétrospective du « long fleuve tranquille ».   
Un mythe rassembleur : le peuple-public, la communion théâtrale et la rénovation réciproque du public, du théâtre et de la société   
Un colosse aux pieds d’argile. Le théâtre politique œcuménique, entre crise conjoncturelle et crise structurelle   

Portrait de l’artiste citoyen en intellectuel engagé   

La commémoration du bicentenaire ou la révolution des droits de l’homme   

L’artiste citoyen contre la barbarie, pour les droits de l’homme et pour la devise républicaine. Causes et modes d’engagement   
Politique des droits de l’homme   
L’intellectuel artiste citoyen et la forme affaire   
Les causes de l’artiste citoyen : contre la barbarie, pour « les sans »   
Les modalités de l’engagement de l’artiste citoyen, plus christique que critique

Les deux esthétiques de la cité du théâtre politique œcuménique : théâtre citoyen et théâtre d’art   

Le théâtre documentaire citoyen   
Requiem pour Srebrenica de Py : tombeau pour le communisme et ode à l’Europe des droits de l’homme… et du christianisme   
L’œuvre citoyenne de Mnouchkine ou la transfiguration du réel en art   
La Ville parjure ou le réveil des Erinyes : le réel comme matériau de la tragédie   
Et soudain des nuits d’éveil ou la défense de l’hospitalité.   
Le Dernier Caravansérail. Odyssées ou la transsubstantiation du matériau réel en art   

Le théâtre d’art ou l’utopie d’une esthétique populaire universelle   
Le renouveau du « théâtre d’art » depuis les années quatre-vingt ou la redéfinition de l’utopie de l’art kantienne   
La relecture de Brecht en héraut du théâtre d’art   

La cité du théâtre politique œcuménique à l’heure de la crise du modèle républicain   

La Cité de refondation de la communauté théâtrale et politique   

Le Théâtre, art de (mieux) vivre et lieu commun   

Concilier vocation artistique, civique et sociale : la délicate ouverture des politiques publiques depuis les années quatre-vingt   

L’action culturelle étatique entre l’ancien et le nouveau   

Une politique culturelle et sociale territorialisée complexe et évolutive : le volet culturel de la politique de la ville   

Refonder la communauté théâtrale et politique : le théâtre d’art social  

Émancipation vs insertion, participation vs création, communion vs communication, communauté vs espace public   
Contre la séparation création / action culturelle / animation socio-culturelle, un théâtre participatif   
La révolution de Gatti, de la Bastille à Fleury-Mérogis : entre émancipation, insertion et révélation   
Les Passerelles du Théâtre du Grabuge : les « créations partagées avec les habitants » ou la tension entre impératif de création et impératif de participation démocratique   

Les relations avec les pouvoirs publics, entre heureux malentendu et mésentente   
Pour un théâtre sans murs : le décloisonnement des publics et des lieux théâtraux   
De la lecture d’un texte « fondateur » d’une communauté à la création
d’un « récit théâtral » commun.   
Un théâtre de la communion contre la tentation du repli communautaire   

Le théâtre d’art social : création d’un (contre) espace public,
d’une communauté sensible ou d’une œuvre d’art ?    

Les difficultés du théâtre d’art social, objet politique
et théâtral non identifié   

De nouveaux lieux pour refonder la communauté théâtrale et politique :
les « nouveaux territoires de l’art » et le théâtre de rue   

Les « nouveaux territoires » d’un art ouvert sur la Cité et les cités :
une « nouvelle époque de l’action culturelle » ?   

Les arts de la rue, théâtre de/dans l’espace public ?   

Des tensions aux contradictions entre cohésion sociale, diversité culturelle et développement culturel durable   


La Cité du théâtre de lutte politique : entre filiations esthétiques et reconfigurations idéologiques   

Le Théâtre de lutte politique : agonie ou renouveau ?   

Le Théâtre de lutte politique ou la délicate relance d’un projet et d’un art critiques   

Un autre monde est possible… mais lequel ? Du mouvement ouvrier au mouvement social, la gauche de la gauche entre filiations et reconfigurations   

Les causes du théâtre de lutte politique   

Esthétiques en lutte : pour un art émancipateur   

Un art transitif : le théâtre comme outil d’intervention politique directe
dans l’espace (du mouvement) social   
Le théâtre d’intervention, outil d’émancipation des dominés/exploités/oppressés   
Le théâtre, outil de diffusion pour intellectuels spécifiques   
Le théâtre, instrument du mouvement social   

De l’esthétique comme moyen au service d’une fin politique : le renouveau du théâtre épique   
Rebonjour à la pièce didactique et à la parabole épique   
Le théâtre documentaire historique : contre-information et forme-affaire  

Le théâtre de lutte politique, entre relance de la critique et domination par l’idéologie esthétique   

 

De la fonction politique du théâtre dans une France tendue entre démocratie, capitalisme néolibéral et modèle républicain   

Index   


  • 1. Titre : Les Cités du théâtre politique
  • 2. Sous-titre : en France depuis 1989
  • 3. Auteur(s) : Bérénice Hamidi-Kim
  • 6. Format : 15 x 21 cm
  • 6. Nbr de page : 512 pages
  • 7. Date de Parution : Avril 2013
  • 8. ISBN : 978-2-35539-163-7

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

26 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...