Newsletter

PayPal

Série "Canevas"

J’ai imaginé la série « Canevas » comme l’occasion d’éditer, sous forme de livres, des œuvres de cirque. Curieux projet, que celui de vouloir pérenniser l’éphémère !
Mais savez-vous qu’il existe des traités de figures équestres, plusieurs systèmes de notation du jonglage, des « vignettes » d’acrobatie, des canevas clownesques ?
Pourtant nos créations — parce qu’elles sont populaires ? — sont rarement réputées dignes d’égaler d’autres œuvres d’art ou de l’esprit. À tort, car l’artiste de cirque est auteur d’œuvres, qui, avec l’élégance d’une simplicité apparente, sont aussi sophistiquées que minutieusement élaborées.
Art composite s’appuyant sur de nombreuses disciplines, le cirque fait appel à de multiples modalités de composition.
Nos œuvres, élaborées souvent directement dans la piste ou sur scène sans le support d’aucune notation préalable, sont parfois l’occasion d’une restitution graphique après leur création : des canevas anciens nous sont encore accessibles, comme les entrées clownesques conservées grâce à Tristan Remy, ou les enchaînements acrobatiques croqués par Marthe et Juliette Vesque. Aujourd’hui, les développements les plus récents des techniques audiovisuelles offrent des possibilités qui semblent illimitées aux arts du cirque.
Mais numéros, programmes ou pièces de cirque, sont aussi l’occasion de conceptions préalables, avant toute mise en œuvre d’actions scéniques ou de piste, et donnent lieu à un travail, où l’artiste joue de composantes spécifiques, qu’il doit maîtriser du concept à la réalisation scénique : il compose.
Pour ce travail l’auteur dispose de systèmes de notation variés. Ils sont non spécifiques (littéraire, plastique, musical, chorégraphique…) ou au contraire spécifiques aux arts du cirque (notations du jonglage, de l’art équestre, de l’acrobatie…).
Ces différentes possibilités de notation justifient que la notion d’écriture puisse être logiquement convoquée au cirque, comme celles de composition ou de processus de création…, et suscitent aussi quelques débats, qui restent toutefois très théoriques.
Car dans la pratique, les œuvres de cirque, par essence polymorphes, appellent de la part de leurs auteurs des compétences multiples.
Plusieurs modalités de composition et de notation sont en réalité utilisées conjointement ou successivement, et toutes s’enchevêtrent et se complètent pour une même œuvre : composition scénique ou écrite, notation préalable ou par restitution, formes et genres variés des œuvres (numéro, canevas, pièce, scénario, programme…).
Art composite, le cirque nous enchante par la pluralité de ses formes, de ses compositions et de ses écritures.
« Canevas » espère en être le témoin.

Philippe Goudard, août 2005.
-->