Newsletter

PayPal

Série "Manifeste pour un temps présent"

Théâtre public : Manifeste pour un temps présent
(21, 22 et 23 juillet 1998, Palais des papes, Avignon)
Les figures de l’acteur, de la scène à la cité
(15, 16 et 17 juillet 1999, Palais des papes, Avignon)
Avec les auteurs, les écritures scéniques en question
(22, 23 et 24 juillet, Palais des papes, Avignon)

De 1998 à 2000, les Controverses pour un théâtre public ont été animées par Claudine Dussollier et Alain Léonard à Avignon-Public-Off. Vivement encouragés dans cette initiative par Paul Puaux, les Controverses ont ouvert au Palais des papes un véritable espace public de réflexion et de discussion sur les rapports entretenus entre le théâtre et la société.

Dans le souci de développer cet aspect du projet, les Controverses ont été préparées, à partir de la deuxième année, au cours de trois séminaires régionaux accueillis au printemps 1999 au Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, à Cultures Communes à Loos-en-Gohelle et à Marseille par la Friche la Belle de Mai, en collaboration avec Opening Nights.

Théâtre public en 1998, Les figures de l’acteur en 1999, Auteur et écritures contemporaines en 2000, durant trois ans, quatre cent cinquante participants — spectateurs, artistes, compagnies, élus, professionnels de la culture — et plus de soixante intervenants ont, chaque année, pris part aux trois journées de débats à Avignon. Par la parole, mais aussi par des écrits, les échanges ont été denses et contradictoires. Plus de deux cents textes ont été écrits au cours de trois années, circulant via Internet, mais aussi réunis au sein de trois Manifestes pour un temps présent.

Ceux-ci, publiés aux éditions l’Entretemps dans la collection les Voix de l’acteur, témoignent de l’engagement dans cette réflexion et tissent un espace de travail pérenne, au-delà des propos entendus et des débats soulevés. Ils rassemblent des points de vue, des hypothèses, des analyses qui pointent les forces vives des arts de la scène d’aujourd’hui, mais également des obstacles et des interrogations qui régnaient dans le domaine de la création et du spectacle vivant à la fin du XXe siècle et qui, pour beaucoup, sont toujours pertinents dix ans plus tard.
Ces ouvrages sont destinés à ceux qui sont convaincus que l’appartenance au théâtre public suppose de poursuivre sans relâche cette ligne de fuite entre l’engagement dans le réel et la critique politique. C’est le vœu de celles et ceux qui ont été acteurs de cette aventure, pour tous ceux qui aiment le théâtre et souhaitent le voir rester vivant.

Claudine Dussollier.
-->